Interview adhérent à la marque de territoire

Marche aux flambeaux
Samedi 14 Déc 2019
Interview adhérent à la marque de territoire
15 octobre 2019

« Le territoire de Rambervillers est très rural avec des gens fortement attachés à leur territoire. »
C’est entouré de livres et de magazines à la Maison de la presse que Denis Jacquot nous partage sa vision de notre région. Habitant de longue date c’est avec enthousiasme qu’il nous partage son désir de voir les commerçants s’unir pour promouvoir la richesse de notre territoire à l’extérieur

L’interview de Denis :

🎤 Denis Jacquot, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
[Denis Jacquot] : Je suis habitant de la région depuis 1975, et je suis propriétaire de la Maison de la Presse, rue Carnot, depuis 15 ans. Nous sommes quatre à travailler avec une apprentie qui nous accompagne. Nous sommes spécialisés dans la librairie, la presse, la papeterie ou encore les jeux dans un bel espace de vente.

🎤 Pourquoi avoir adhéré à notre marque de territoire ?
[D. J.] Je pense qu’en tant que commerçant il est préférable d’être uni que de rester seul dans son coin. Nous réussissons à organiser de meilleures choses quand nous sommes en groupe. De plus, je trouve qu’il y a une très bonne entente entre les commerçants de Rambervillers donc il n’y a pas de raison de ne pas faire partie de cette marque.

🎤 Qu’est-ce qui reflète au mieux, pour vous, notre territoire ?
[D. J.] Le territoire de Rambervillers est très rural avec des gens fortement attachés à leur territoire. C’est leur patrimoine, leur village, et nous avons une clientèle avec qui il fait bon travailler. La région est également pleine de richesses qui ne sont pas toujours mises en valeur, mais il y a de quoi faire.

🎤 Comment envisagez-vous l’évolution de notre région ?
[D. J.] J’espère que la région va progresser dans son évolution et j’espère que cela va faire venir du monde, aussi bien pour le côté culturel que commercial. Nous sommes vraiment dans un croisement entre des plus gros pôles, pas loin d’Épinal, de Saint-Dié-des-Vosges, de Lunéville ou
encore de Nancy. Nous avons des entreprises intéressantes qui font venir du monde. Au niveau du commerce nous voyons que cela bouge, il y a des nouveaux commerçants qui s’installent, et les gens prennent conscience qu’ils ont besoin de la relation humaine et des commerçants locaux
pour avoir un service qu’ils n’ont pas ailleurs. Laissons le temps faire son travail.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *