Interview adhérent à la marque de territoire

Vos chèques cadeaux de la marque de territoire
19 septembre 2019
Exposition sur le thème de la forêt
Mardi 08 Oct 2019

Avec une belle histoire commencée sur internet, c’est avec passion que nous reçoit Laetitia Basuyaux dans sa boutique « Au Dressing de ces Dames » pour nous parler de son installation dans notre région, et de sa découverte d’un territoire riche en histoire et en patrimoine.

🎤 Laetitia Basuyaux, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
[Laetitia Basuyaux] : J’habite à Rambervillers depuis près de 8 ans. J’y ai rejoint mon mari. « Au Dressing de ces Dames » est ma deuxième activité. Je suis secrétaire dans le matériel médical. En 2014 je vendais mes propres vêtements sur Facebook via ma page « Le Dressing de Tissou ». J’ai eu plusieurs demandes d’acheteuses de gérer la vente de leurs articles. Le dépôt vente « Au Dressing de ces Dames » est né sur la toile en 2016. Et pour mieux répondre aux attentes de mes clientes, j’ai basculé sur une boutique physique au 1er décembre 2017. Je souhaite rendre service et proposer des articles à petits prix

🎤 Pourquoi avoir adhéré à notre marque de territoire ?
[L. R.] Grâce à cette marque, je pense que je pourrais toucher beaucoup plus de personnes que je ne peux le faire personnellement. Et puis, à Rambervillers, il y a de tout : des médecins, des commerces, des services… Faire évoluer tout cela serait une bonne chose, et que l’on arrête d’avoir des aprioris sur cette région. Cette marque c’est une très bonne idée de la 2c2r. Cela montre qu’ils veulent s’investir dans leur secteur et qu’il y a des possibilités et des choses à faire ici. Pourquoi pas, par ce biais, contribuer à l’évolution de la région de Rambervillers tout en évoluant aussi de mon côté.

🎤 Qu’est-ce qui reflète au mieux, pour vous, notre territoire ?
[L. R.] Mon mari est passionné par l’histoire et c’est vrai que la région en est riche. Rien qu’à Rambervillers, nous avons la tour Anglemein ou l’église. Nous avions fait La Balade du Veilleur de Nuit et les monuments visités sont des parties de la ville intéressantes. C’est important de montrer qu’il n’y a pas qu’Épinal ou Nancy. La région de Rambervillers, c’est un patrimoine riche qu’il faut mettre en avant.

🎤 Comment envisagez-vous l’évolution de notre région ?
[L. R.] J’aimerais qu’il y ait plus de personnes de l’extérieur qui viennent autant pour le commerce que pour le patrimoine. De plus nous sommes très bien situés, à trente-cinq minutes d’Épinal et de Saint-Dié-des-Vosges, nous sommes proches de Lunéville et de Baccarat. Par exemple, j’ai des clientes qui viennent de communes proches de Lunéville qui n’avaient pas pour habitude de venir sur Rambervillers. M’ayant découvertes sur Facebook elles sont venues une première fois et ont pu constater qu’il y a des choses intéressantes ici. Dorénavant, elles viennent un peu plus souvent. Il faut donc développer encore davantage l’image de la région pour avoir une résonance vers l’extérieur pour faire venir d’autres personnes. Ma première activité se situant sur Chavelot, j’aurais pu m’installer là-bas, dans un endroit où j’étais certaine d’avoir du monde, mais j’ai choisi Rambervillers car je m’y sens bien. Je suis contente d’y avoir ouvert ma boutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *